Nous allons aborder aujourd’hui les facteurs qui aident ou au contraire altèrent une bonne respiration.

D’abord la posture, en effet un bon alignement corporel facilite la respiration.
Il est difficile de bien respirer quand le corps fait de la résistance. Au cours de la journée, soyez attentif à votre maintient.
Par exemple, lorsque vous travaillez sur un ordinateur ou que vous êtes assis, veillez à bien vous tenir droit. La cage thoracique doit être ouverte et les épaules relâchées.
Cette position simple évite des soucis à terme liés à une compression thoracique inutile et dangereuse pour notre santé.
De façon générale, tenez vous droit mais pas raide. Plus le buste est en position d’enroulement, plus la cage thoracique se ferme et limite la ventilation pulmonaire.
Assis ou debout, prenez conscience des appuis de votre corps, abaissez les épaules, poussez le sacrum vers le bas et votre crâne vers le haut sans lever le menton.

Autre facteur influant le respiration, l’exercice évidemment.
En effet, l’activité physique par le travail musculaire entraîne une demande supplémentaire d’oxygène, une augmentation du dioxyde de carbone, du coup la fréquence respiratoire est augmentée pour suppléer aux besoins des cellules.
Il est donc indispensable d’adapter votre souffle à votre activité et de suivre quelques règles pour ne pas être trop rapidement essoufflé.
« Faites monter » doucement votre cœur. La fréquence cardiaque doit être suffisamment élevée pour apporter l’oxygène nécessaire au fonctionnement des muscles.
Démarrez donc toujours doucement et progressivement pour qu’il n’y ait pas de décalage entre la mise en route du système cardio-vasculaire et l’intensité de l’effort. Vous devez pouvoir parler sans manquer d’air.
Expirer correctement.
Évitez de souffler bruyamment en 2 temps rapides.
L’évacuation du dioxyde de carbone ne sera que partielle et vous risquez donc de perdre en endurance.
Lors d’une activité physique, l’expiration doit être régulière, profonde, durer trois fois plus longtemps que l’inspiration et se faire en rentrant le ventre.
Mais attention en cas d’essoufflement qui persiste, il est important de consulter un médecin.

Un autre facteur moins connu qui influe sur notre respiration est notre hydratation.
En effet, une hydratation adéquate contribue au maintien de l’humidité des muqueuses respiratoires. Un mucus de protection bien fluidifié facilité le nettoyage et la protection de l’appareil respiratoire.

Quelques bonne habitudes de vie pour prendre soin de notre respiration, pas inutile d’essayer…

Sarah Azar, Thérapeute en Tuina

2 réponses

  1. Right here is the perfect webpage for everyone who would like to understand this topic. You understand a whole lot its almost tough to argue with you (not that I really will need toÖHaHa). You certainly put a fresh spin on a subject that has been discussed for a long time. Wonderful stuff, just excellent!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.